Identifier les comportements déviants

Il n’est pas toujours aisé d’identifier les comportements déviants, tellement ces individus font preuve de respectabilité et brillent aux yeux des autres, alors qu’en coulisse ils empoisonnent la vie de leurs proches dans le plus grand secret.

Les manipulateurs ont toujours existé, ils visent à obtenir d’autrui des faveurs, des services, etc … Leurs proches doivent se conformer en tout point à leurs attentes.

De petits actes pervers sont si quotidiens qu’ils paraissent la norme. Cela commence par un simple manque de respect, du mensonge ou de la manipulation.1

C’est seulement lorsqu’on recense un assez grand nombre d’agissements dans le temps que l’on peut caractériser avec certitude que la personne (ou groupe de personnes) agit de manière perverse.

Quelques traits du manipulateur

Le manipulateur n’est pas associé à un sexe en particulier. Racamier2 le caractérise en quelques traits :

  • il ne doit rien à personne ;
  • il ne reconnaît de supériorité à personne ;
  • il fait attendre ;
  • il a tout, il le dit, et il croit ce qu’il dit ;
  • il jouit de se valoriser au détriment d’autrui ;
  • il laisse toujours autrui payer la note ;
  • il est homme ou femme à marcher sur les pieds d’autrui, mais seulement sur ceux qui s’exposent et tant qu’ils s’exposent ;
  • il est plus ou moins habile ; il s’attache toujours à paraître réaliste ;
  • il a  le plus parfait sens de l’opportunité sociale, mais la réalité humaine ne compte guère à ses yeux ;
  • il n’agit jamais en face, mais toujours dans l’ombre et dans les coulisses ;
  • Il pourra faire mal, blesser, embarrasser, humilier : ce qui compte à ses yeux est de n’héberger en soi-même que peu de souffrance personnelle, juste l’extrême et si possible, pas du tout.
  • etc …

Être manipulateur n’est pas une tactique mais bien un état. C’est un type de personnalité3.

Dans son livre Les manipulateurs et l’amour, 4 Isabelle Nazare-Aga dresse une liste de 30 caractéristiques qui définissent un manipulateur, 14 de ces caractéristiques suffisent pour s’assurer qu’il s’agit bien d’un manipulateur. D’autres auteurs mettent l’accent sur des types de comportement qui permettent de mieux saisir ces personnalités.

Quelques points importants

Le génie des originesA propos des perversions narcissiques, Racamier 5 livre de précieuses indications :

“Les fins sont déguisées et leurs buts dissimulés.”

“Le pervers accompli n’agit jamais en face, mais toujours dans l’ombre et dans les coulisses.”

“Les techniques de disqualification sont des techniques relationnelles comme l’imposition de dilemmes insolubles ; ou plus complexes, comme les contraintes paradoxales.”

“La vérité n’importe pas au pervers narcissique. Tout en masques et faux-semblants, couvert de vernis, il n’a que faire de la vérité : moins exigeantes et plus avantageuses sont les apparences.”

La perversion narcissique est faite avant tout d’actions et de conduites 6.

“Le terrain de prédilection, l’instrument majeur de la perversion narcissique, c’est la parole.”

“La pensée perverse est tout le contraire de la pensée créative.”

“Vérité ou mensonge, qu’importe au pervers, lui pour qui seule compte l’efficience ; que lui importe que ses dires soient en eux-mêmes vrais ou faux, pourvu qu’ils soient crédibles ; la crédibilité lui tiendra lieu de “vérité”, et fera bien mieux son affaire ; que lui importe également que nos dires soient vrais : si jamais il les entend, et qu’ils ne lui conviennent pas, il aura tôt fait de les retourner, en usant du mode projectif.”

“La pensée perverse ne vise qu’à emballer et enfermer, confondre et prendre sa proie dans un filet serré de contrevérités et de non-dits, d’allusions et de mensonges, d’insinuations et de calomnies. C’est une pensée pour faire intrusion dans la préoccupation d’autrui, une pensée-poison, une pensée pour démentaliser, dévaloriser et disqualifier l’autre ; une pensée toute en manœuvres, qui fragmente, divise, et désoriente.”

Étape suivante

Se libérer des relations d’emprise : 1 – Identifier les comportements déviants | 2 – Se positionner et s’en libérer | 3 – Se reconstruire

Notes :

  1. Le harcèlement moral. La violence perverse au quotidien. Marie France Hirigoyen, éditions Syros, 1998, page 19.
  2. Le génie des origines. Paul-Claude Racamier, éditions Payot, 1992, pages 288 et suivantes.
  3. Les manipulateurs et l’amour. Isabelle Nazare-Aga, éditions de l’Homme, 2004, page 15.
  4. Les manipulateurs et l’amour. Isabelle Nazare-Aga, éditions de l’Homme, 2004, pages 16 et suivantes.
  5. Le génie des origines. Paul-Claude Racamier, éditions Payot, 1992, pages 288 et suivantes.
  6. Le génie des origines. Paul-Claude Racamier, éditions Payot, 1992, page 289.