Se positionner et se libérer des relations d’emprise

Lorsqu’on est assuré d’être la victime d’une personne déviante, il est très important de modifier son comportement et se libérer de l’emprise que l’on subit. Les repères ci-dessous mentionnent quelques attitudes à adopter.

Noter tous les faits

Notez les faits !Il faut s’astreindre à noter chronologiquement – et avec minutie – tous les faits, y compris les plus bénins : date, fait, contexte et détail. Ce n’est que devant cette liste, qui s’allonge de jour en jour, que l’on sera véritablement convaincu de l’étendue de l’emprise exercée par la personne déviante1.

Le domaine de prédilection des manipulateurs est la parole. Il est donc crucial de noter les échanges le plus fidèlement possible, ainsi que leur contexte.

Si la personne malfaisante se trouve dans un environnement immédiat, cette liste devra être tenue dans un lieu secret, ainsi que les autres éléments de preuve. Si ces éléments sont stockés sur un ordinateur, les fichiers devront être protégés.

Dresser le portrait de la personne déviante

Les faits recueillis permettent de mieux saisir les contours de la personne déviante. S’il est vrai qu’un même schéma s’applique à tout manipulateur, il existe des variantes d’une personne à l’autre, d’un sexe à l’autre. Et il faut tenir compte du contexte particulier, et là, seule la “victime” détient des secrets qui lui seront utiles pour bâtir une véritable stratégie de reconquête.

L’appel à un tiers de confiance, de préférence très au fait des comportements déviants, est quasi indispensable. La “victime” doit s’entourer et se protéger afin de mener à bien les opérations nécessaires pour sortir de l’état d’emprise dans laquelle elle se trouve.

Il est également important d’avoir l’œil sur d’éventuels complices, qui à première vue ne jouent qu’un rôle secondaire.

Malgré l’apparence que le manipulateur donne et ne cesse d’alimenter, il est avant tout un être fragile, aux nombreux points faibles. Il convient d’en dresser la liste.

Ces personnes sont “autocentrées”, pour elles l’autre n’a pas d’existence propre ! De ce fait elles perçoivent mal les petits changements autour d’elles, ne sont pas en alerte, car fort occupées à briller ou à préparer leur prochaine attaque, domaine où elles excellent.

La “victime” prépare en secret de gros changements et en attendant, pour rendre la situation supportable, elle doit faire écho aux paroles malveillantes prononcées par eux.

Faire écho aux paroles malveillantes

Face aux attaques répétées de la personne déviante, il est nécessaire de faire écho aux propos qu’elle tient. C’est la seule manière d’y faire face et ainsi de montrer à celui ou celle qui désormais est découvert que son jeu est décodé. Ce dernier découvre peu à peu que ses attaques sont moins efficaces, plus limitées.

Quelques principes à respecter :

  • utiliser des phrases courtes ;
  • stopper le plus tôt possible la manipulation ;
  • renvoyer les dires à son auteur, sur un ton le plus neutre possible ;
  • montrer que ces remarques ne vous touchent pas ;
  • d’ailleurs, un sourire et un peu d’ironie ne nuisent pas.

En s’appuyant sur les faits notés, il est relativement facile – après coup – d’imaginer qu’elles auraient été les réponses possibles. Comme la plupart des attaques obéissent à un même schéma, il devient alors plus facile d’avoir la bonne répartie “à chaud”.

Se libérer de l’emprise

Il est de première importance de bien s’entourer tout au long du processus de libération de l’emprise exercée par un tiers2. L’appel aux services d’une association avertie est souvent nécessaire, de même que le recours à un thérapeute, médecin, avocat, notaire, etc…

Le plus important est de s’entourer de personnes, amis ou professionnels, qui sont bien au fait des comportements déviants tels que décrits dans ces pages.

Important :

En cas de violence physique n’oubliez pas de porter plainte et de faire établir un certificat médical par votre médecin.

Ne prenez jamais vos enfants à témoin, la plupart du temps il le sont malgré eux.

Étape suivante

Se libérer des relations d’emprise : 1 – Identifier les comportements déviants | 2 – Se positionner et s’en libérer | 3 – Se reconstruire

Notes :

  1. Vocables également utilisés : manipulateur, manipulatrice ou groupe de manipulateurs
  2. Parfois il s’agit d’un groupe de personnes : famille élargie, entreprise, association, etc…