Se reconstruire

Le vécu auprès de personnes malveillantes laisse des traces, aussi il est nécessaire d’explorer les mécanismes qui ont conduit à ces états d’emprise pour ensuite être en mesure de découvrir les chemins de vie possibles.

L’aide d’un thérapeute

FaviconA ce jour une majorité de thérapeutes connaissent mal les mécanismes qui prévalent dans les relations d’emprise. Aussi il est nécessaire de se rapprocher de personnes ayant une réelle compétence dans ce domaine.

La psychologie regorge de branches différentes, les unes proposant des traitements courts (thérapies comportementales, etc…), les autres des traitements longs (psychanalyse, etc…). Les écoles foisonnent et il est bien difficile de s’y retrouver.

Même s’il est tentant de chercher une solution à tant de souffrances dans un délai court, la voie qui mène le plus loin et qui donne des résultats durables passe par une exploration en profondeur des éléments qui gouvernent nos vies.

Il est bien évident que dans une situation d’urgence, lorsqu’on doit lutter et se renforcer pour sortir d’un relation d’emprise, l’écoute et l’empathie d’un tiers bienveillant est nécessaire. Il s’agit à cette étape de récupérer un maximum d’énergie vampirisée par le partenaire déviant.

La psychologie des profondeurs

Comme son nom l’indique, la psychologie des profondeurs prend en compte les éléments les plus éloignés de la conscience, les plus enfouis au cœur de nos personnalités.

En savoir plus sur Carl Gustav Jung

En savoir plus sur Bernard Lempert et la maltraitance

Dit à grands traits, la psychologie des profondeurs prend en compte :

  1. les éléments issus de notre vie et de son passé ;
  2. les orientations puisées dans les sources profondes de l’inconscient. Elles permettent d’entrevoir de nouveaux horizons et de s’engager dans de nouvelles voies ;
  3. les expériences qui n’ont jamais franchi le seuil de la conscience ;
  4. les orientations, les expériences et les histoires qui sont communes à nos familles, nos nations ou au genre humain ;
  5. toutes les manifestations à caractère psychique : idées, pensées, sentiments, émotions, sensations, intuitions, fantasmes, rêves, lapsus, y compris tout événement qui sort “du cadre habituel” de notre vie ;
  6. tous les phénomènes quelque soit leur nature : sexuelle, religieuse, etc. ;
  7. les mythes et légendes qui nourrissent notre imaginaire, les mots de la littérature, les images du cinéma, les drames du théâtre, les figures de l’art, les harmonies de la musique, etc…

D’ordinaire la plupart des thérapies explorent le passé et de ce fait ne tiennent pas compte des possibilités d’évolution qui sont inscrites au plus profond de nos vies. A la place elles offrent des réponses stéréotypées, qui s’appliquent avec plus ou moins de justesse à la personne qui consulte, mais ne lui ouvriront pas l’accès à son chemin personnel.

La méditation

zazen-image-siteIl existe de nombreuses formes de méditation bénéfiques pour retrouver notre être le plus profond. Parmi celles-ci la pratique du Zen change radicalement notre perception de la vie, par rapport à de simples recherches d’évasion ou de bien-être. Il propose un chemin spirituel fondé sur l’expérience du corps et de l’esprit pour la réalisation de sa propre totalité en lien avec l’universel.

En savoir plus sur la méditation Zen

Trois étapes

Se libérer des relations d’emprise : 1 – Identifier les comportements déviants | 2 – Se positionner et s’en libérer | 3 – Se reconstruire